Des « Reines du shopping »… à une retraite en silence !

TÉMOIGNAGE / Volubile et toujours en quête de fantaisie – elle a participé à l’émission Les Reines du Shopping sur M6 ! – Nathalie Chéreau a vécu une douce retraite au Foyer de Charité de Tressaint.

La vie de Nathalie est depuis longtemps faite de rebondissements. Des virages professionnels d’abord qui l’ont conduite à quitter le service de communication du Ministère de la Culture pour s’installer dans le Grand Ouest où elle a accompagné son mari dans la création d’une entreprises d’arboriculture. Des rebondissements spirituels également dans la vie de cette maman de trois enfants.

Élevée dans une famille de tradition chrétienne, ayant reçu les sacrements « de base », mariage inclus, Nathalie s’est ainsi progressivement éloignée de la foi de son enfance. « Entre le travail, les enfants et prise par de nombreux engagements, j’ai décroché », confie Nathalie. Le décès de sa maman il y a une quinzaine d’années agit sur elle comme un électrochoc. « Le soir de son enterrement, j’ai comme été traversé par Dieu. J’ai senti qu’Il existait et qu’il me disait que ma maman allait bien. » Nathalie se tourne brièvement vers l’Eglise. Puis reprend son existence loin de Dieu.

Les Reines du Shopping pour fêter ses 51 ans

Toujours en quête de fantaisie, aimant prendre des risques et curieuse, Nathalie est sélectionnée pour participer à l’émission Les Reines du Shopping sur M6 et présentée par la « magnifaïque » Christina Cordula. But de cette émission : être la meilleure « acheteuse » de l’émission parmi cinq concurrentes. Pour Nathalie, l’occasion de s’offrir une semaine de vacances tous frais payés à Paris. Et une façon exotique de fêter ses 51 ans.

Le retour du côté de Pornic est brutal. « Un coup de gel nous a fait perdre plus de 40% de notre production arboricole », raconte Nathalie. Le couple bat de l’aile. Battante, détestant les échecs, Nathalie l’extravertie cherche des solutions dans la médecine, la psychologie. Se bat comme une lionne pour sauver son couple. Et finit par s’écrouler. « C’est à ce moment que j’ai fini par appeler Dieu à l’aide. »

« Une semaine sans parler ? Impossible ! »

Elle demande de l’aide à son beau-frère et à sa belle-sœur, un couple « profondément croyant ». Ceux-ci l’invitent à intégrer un parcours Alpha, qui propose de (re)découvrir la foi chrétienne. A son terme, un ami prêtre lui parle d’une retraite au Foyer de Charité de Tressaint, situé en Bretagne à quelques kilomètres de Dinan.

« Une semaine sans parler, cela me semblait impossible », se souvient la volubile quinquagénaire. A sa grande surprise, elle découvre rapidement les bénéfices de l’absence de paroles. « Le silence permet de mettre en éveil nos autres sens. On s’émerveille de tout, de la beauté de la Création, du bon goût des plats qui nous sont servis et dont on sent qu’ils sont préparés avec beaucoup d’amour. » Elle poursuit : « Mon vocabulaire s’est spontanément enrichi de mots comme patience, silence, pardon, paix intérieure, nouveaux pour moi. »

Comme dans un cocon

Nathalie goûte cette semaine pour refaire ses propres forces. A travers les enseignements, les rencontres avec un prêtre, elle revisite les fondements de la foi chrétienne, se plonge dans la Bible. Nathalie fait l’expérience de la miséricorde divine grâce au sacrement de la réconciliation. « Au foyer on se sent entouré, rassuré, aimé, comme dans un cocon : tout y est calme, paisible, plaisant : du merveilleux parc aux sourires et à la présence silencieuse mais bienveillante des accueillants du foyer. Tressaint est un lieu superbe, les chants de messe sont beaux. L’amour et la « positive attitude » ressentis permettent d’entrer dans l’espérance », assure Nathalie qui est sortie regonflée de cette retraite. « Je suis restée la même Nathalie, la foi en plus », s’amuse-t-elle.

Oser l’Espérance aujourd’hui (Colloque)

Le colloque organisé pour les 50 ans du Foyer de Charité de Tressaint les 2-3-4 décembre 2016 a rassemblé entre 300 et 350 participants chaque jour

Pour clore une année de festivités à l’occasion de son cinquantième anniversaire, le Foyer de Charité de Tressaint organisait les 2-3-4 décembre son premier colloque, sur le thème de l’Espérance, en partenariat avec la télévision catholique KTO et la radio RCF Côtes d’Armor. Toute la communauté était mobilisée pour accueillir ceux qui répondaient à cette invitation audacieuse du Foyer :

« Dans un monde où tout va très vite, où l’exigence de performance, de bien-être, et de réussite deviennent un diktat oppressant, une autre voie est possible. Et d’autres voix doivent se faire entendre… Il nous faut oser l’Espérance aujourd’hui ! Durant trois jours, ce colloque nous fera découvrir – à travers l’exemple rayonnant et lumineux de Marthe Robin et d’autres témoins actuels – comment nos vies, même traversées par la souffrance, peuvent devenir fécondes (le vendredi), comment elles peuvent prendre sens dans une Eglise aux portes ouvertes, vivante et missionnaire (le samedi)… comment chacun de nous est appelé à devenir une « chance pour les autres » en ne restant pas un spectateur passif des évènements du monde mais en s’engageant au quotidien (le dimanche).»

Grâce à l’aide de nombreux amis, tout était prêt pour vivre ces trois journées d’écoute, de ressourcement, de rencontres, de partage avec une vingtaine d’intervenants très divers…

Le père Bernard Peyrous a commencé en présentant le rôle et la fécondité de Marthe Robin dans l’Eglise et dans notre monde, suivi par le témoignage bouleversant de Véronique Dufief, professeur d’université atteinte de troubles bipolaires. L’après-midi a permis de découvrir différents témoignages de personnes qui s’engagent pour partager leur espérance : la communauté du Cenacolo au service des personnes en grande dépendance ; les colocations Lazare entre jeunes professionnels et personnes en précarité ; Françoise Robert, praticienne Vittoz ayant vécu un chemin de pardon après l’assassinat de son mari ; les parents de Philippine Lutz, porteuse de polyhandicaps. Marie-Jo Thiel, médecin et professeur d’université, nous a alors montré combien il importait de « grandir en humanité au travers de sa vulnérabilité ».

Mais comment le vivre en Eglise ? « Passer de la rencontre du Christ à l’amour de l’Eglise » (les parcours Alpha), une Eglise où l’on est « accueilli comme en famille » (les Foyers de Charité), nous a laissé percevoir l’Eglise comme une Mère aimante et « un hôpital de campagne et non une douane » et ce fut la conférence remarquée de Mgr Le Saux.  Au cours de la table ronde qui réunissait Mgr Hervé Gosselin (ancien père du Foyer de Tressaint), le père Laurent Fabre, fondateur du Chemin Neuf, et Raphaël Cornu-Thénard, fondateur du mouvement d’évangélisation Annuncio, chacun nous a encouragé à sa manière à répondre à cet appel pressant du pape François à « être un disciple missionnaire face aux défis du monde d’aujourd’hui » dont quatre nous ont été soulignés par le père Frédéric Louzeau, du Collège des Bernardins à Paris.

Se tournant alors vers la société à construire, Tugdual Derville, promoteur d’une « écologie humaine », a appelé à « voir l’autre, même le plus fragile, comme une chance pour chacun de nous ». Philippine de Saint Pierre, journaliste et directrice générale de la chaîne de télévision KTO, a cherché à transmettre les signes d’espérance de notre société, « l’enjeu étant de proposer quelque chose aux jeunes générations qui leur donne envie de sortir de soi et de donner leur vie pour les autres ». Ancien vice-président de Yahoo Europe, Jean-Marc Potdevin a décidé de mettre toute son énergie au service des exclus et a créé « Entourage », un réseau social qui met en relation les riverains, les associations et les sans-abris. Il a rappelé combien le Pape François « nous appelle à la restauration de la tendresse envers le plus pauvre d’entre nous pour être nous-mêmes restaurés ».

A l’issue de ces trois jours, nous avions la joie d’accueillir Mgr Denis Moutel, évêque de Saint Brieuc, pour célébrer la messe.

Chaque participant est reparti avec cette invitation à oser l’Espérance… dès aujourd’hui !

Pour aller plus loin : Les interviews des intervenants et les conférences sont à retrouver en vidéo sur www.colloque-tressaint.com ou www.ktotv.com/foyers-charite