Propositions pour les jeunes : intervention des Foyers de Charité au Vatican pour préparer le synode

Date : 17 juillet 2018
Eglise


En juin dernier, les Foyers de Charité ont participé à la rencontre annuelle des communautés nouvelles et des mouvements ecclésiaux au Vatican. L’occasion de partager les points forts des propositions pour les jeunes dans les Foyers afin de contribuer aux réflexions du Synode sur « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel » qui aura lieu en octobre 2018.

Une cinquantaine de représentants des communautés et mouvements était rassemblée au Dicastère pour les Laïcs et la Famille et la Vie mardi 19 juin 2018. « À l’origine de nombreux mouvements ecclésiaux, il y a eu des jeunes » ; « de la part des mouvements ecclésiaux » il y a une « longue expérience de travail avec les jeunes » ; « les mouvements ecclésiaux impliquent activement les jeunes dans l’évangélisation » et il y a « un lien très étroit entre l’expérience de la foi et le cheminement vocationnel ». Ce sont quelques points que le cardinal préfet Kevin Farrell a soulignés dans son discours. Suite de l’article sur le site du Dicastère

VERBATIM :

Contribution des Foyers de Charité pour le synode 2018 « Les jeunes, la foi et le discernement vocationnel »

Par Gabrielle Legourd, responsable de la pastorale des jeunes pour les Foyers de Charité

 

 » Nous avons choisi de vous présenter les propositions jeunes des Foyers de Charité qui rencontrent un certain succès par le biais de leurs principaux points communs.

 

Vie fraternelle et vie de famille

Les jeunes expriment souvent que vivre une proposition avec les Foyers de Charité, c’est se sentir accueillis et aimés comme ils sont. Ils sont en effet accueillis au sein d’une famille, celle de la communauté du Foyer ; c’est précisément cette vie de famille qui les fait se sentir acceptés et aimés. Les jeunes vivant une Année pour Dieu ou un temps sabbatique dans un Foyer apprécient particulièrement cela : « Je me suis vraiment sentie cette année comme appartenant à une famille. J’ai été accueillie, écoutée, respectée, accompagnée avec mes qualités et mes défauts », nous dit une jeune.

Les jeunes apprécient aussi beaucoup les groupes qui ont une vie propre et au sein desquels ils peuvent grandir dans la fraternité, comme par exemple les groupes de prière en lien avec un Foyer (à l’instar de Cilumar, en Equateur), dont les rencontres régulières permettent aux jeunes de se sentir pleinement membre d’un tout, et davantage en lien avec le Foyer en question. La vie fraternelle est donc étroitement liée avec le sentiment d’appartenance. Elle favorise l’amitié, et ces liens qui perdurent rendent d’autant plus précieuses ces propositions aux yeux des jeunes.

Les Foyers de Charité - Volontariat

Sentiment d’appartenance

Ce sentiment d’appartenance est un écho que nous recevons très régulièrement des jeunes. Ils prennent conscience, en vivant nos propositions, qu’ils ne sont pas seuls, qu’il y a d’autres catholiques de leur âge, et qu’ils sont membres d’un même corps. La vie communautaire partagée avec d’autres jeunes ouvre à la dimension ecclésiale.

De façon plus spécifique aux Foyers, certains jeunes se sentent appartenir à la famille élargie du Foyer. « Lorsque je reviens dans un Foyer, j’ai toujours l’impression de retrouver la famille », a récemment témoigné une jeune de 26 ans. Ce lien particulier avec un Foyer est vécu particulièrement par les jeunes membres de l’Alliance d’un Foyer, c’est-à-dire d’une communauté d’amis en lien particulier avec ce Foyer (engagement de prière et de service avec la communauté) ; certains Foyers ont des Alliances spécialement pour les jeunes, dans d’autres il y a une seule Alliance dont des jeunes font partie. Les jeunes qui reviennent régulièrement dans un Foyer savent qu’ils y retrouveront une communauté dont ils se sentent faire partie d’une certaine manière. C’est pour eux porteur, rassurant, et source d’un repère stable.

Dans les écoles de Foyer de Charité, les anciens élèves forment une grande famille : ils aiment se retrouver, parfois des années après qu’ils aient quitté l’établissement. Les élèves nouent des amitiés très fortes entre eux et aiment revenir visiter la communauté du Foyer qui les a fait grandir.

Foyer de Charité La Cruz del Sur

Responsabilisation

Les Foyers vivent depuis plusieurs années un processus fructueux de responsabilisation  des  jeunes  à  divers  niveaux. Désiré  longtemps, il est mis en place progressivement et connaît une véritable accélération.

Les jeunes sont tout d’abord responsabilisés dans l’encadrement de plus petits lors de retraites ou camps, et en sont grandis dans l’apprentissage du service, du don de soi mais aussi dans leur foi : « Le fait de venir aider le Foyer pendant les retraites, que ce soit pour servir avec la communauté ou aider dans l’animation, a été pour moi décisif dans l’approfondissement de ma foi » (un jeune de 25 ans).

Les Foyers confient également à de jeunes volontaires des missions répondant à des besoins spécifiques de Foyers à l’international, dans le cadre des Missions Resplandor. Un jeune de 24 ans témoigne ainsi : « Le fait d’être responsabilisé sur un projet mobilisant mes compétences était une grande source de motivation. » Les jeunes sont reconnaissants de la confiance qui leur est faite en les laissant être responsables de la tâche à accomplir.

Au sein des Foyers de Charité, des jeunes non membres de Foyers sont porteurs de projets. Avec leurs aînés qui les accompagnent, ils s’enrichissent mutuellement de leurs expériences complémentaires. Ils sont heureux de se voir capables de mettre en œuvre de tels projets, lesquels sont plus adaptés aux jeunes dans leur forme et les rejoignent mieux. Que des jeunes fassent pour des jeunes a plus de poids.

Les Foyers ont aussi choisi d’intégrer dans leur Service Pastoral Jeunes et Vocations des jeunes qui ne sont pas membres de Foyer, et même de confier la responsabilité de ce service à un jeune non membre de Foyer ! Cela oblige les membres de Foyers à transmettre leur charisme et donc à l’approfondir. Par exemple, une rencontre européenne des jeunes amis des Foyers se prépare. Longue d’une semaine, elle est focalisée notamment sur l’approfondissement du charisme des Foyers et est portée par une jeune non membre de l’Œuvre des Foyers. C’est pour cette jeune l’occasion de belles et grandes découvertes dont elle nous fait souvent part. Elle nous a redit récemment que par la préparation de ce projet elle avait redécouvert la beauté de son baptême, et nous la voyons développer de belles compétences d’organisation et de gestion d’équipe.

Formation

Le charisme des Foyers est également d’offrir une formation aux fondamentaux de la foi, principalement dans les retraites spirituelles de 6 jours en silence mais aussi pour les jeunes en Missions Resplandor ou ceux en Année pour Dieu. Cet approfondissement de la foi est quelque chose que les jeunes apprécient dans les retraites, car ils désirent vraiment être enseignés et grandissent dans leur vie spirituelle et humaine par ce biais. Nous pouvons par exemple laisser la parole à une jeune femme de vingt-six ans : « La formation solide reçue en tant qu’année pour Dieu me permet aujourd’hui de ne pas douter de ma foi, et c’est important quand on doit à son tour transmettre. »

Autre exemple de formation fructueuse : la formation affective et sexuelle proposée par le Foyer de Bujumbura. Chaque année, des milliers de jeunes reçoivent dans ce Foyer une formation affective et sexuelle sur plusieurs semaines et s’engagent, le jour de la Saint Valentin, à vivre la chasteté avant le mariage.

Accompagnement

« Avec un accompagnement on ne reste pas seul face à ses tiraillements. » Une retraitante de 22 ans

Les Foyers de Charité font l’expérience que les jeunes ont de plus en plus besoin d’être accompagnés. Lors de retraites fondamentales adaptées aux jeunes, comme dans la retraite Va, Prie, Deviens, un accompagnement personnel est proposé chaque soir. C’est très clairement un point clé qui fait basculer la retraite. Le fait de verbaliser ce qu’ils vivent aux différentes étapes de la retraite les aide à avancer plus vite et plus en profondeur. Cela leur permet de mettre des mots sur les nœuds (situations de vie) qui les empêchent d’avancer. L’accompagnement facilite, éclaire la démarche du sacrement de la réconciliation. Beaucoup décident en fin de retraite de chercher un accompagnateur spirituel à leur retour.

Dans le cadre des Missions Resplandor, l’accompagnement proposé est également un des points les plus appréciés par les jeunes volontaires. En plus d’un tuteur qui les suit avant, pendant et après leur mission, ils sont aussi portés par un référent de leur Foyer d’envoi et ont un référent particulier dans leur Foyer de mission.

Les jeunes en responsabilité (projets, animation…) sont aussi accompagnés de façon à ce qu’aucun d’eux ne soit laissé seul avec sa responsabilité et ait un poids trop lourd sur les épaules. Ils bénéficient d’un lieu de relecture et de prise de recul. Cette présence les touche particulièrement. Il y a peu, une jeune responsable de projet nous a dit : « j’ai senti la miséricorde du Seigneur à l’œuvre à travers la présence et l’accompagnement de ma référente. »

Au-delà d’un accompagnement cadré, les jeunes sont sensibles aux possibilités d’avoir un temps pour être écouté. « J’étais très marqué par la disponibilité des membres de Foyer lors de mes deux retraites », écrivait un jeune dernièrement. Ces moments de rencontres plus informels, d’écoute, permettent au jeune de se sentir pris en compte dans la totalité de sa personne.

Enraciner sa foi

Intériorité et vie de prière

« Ce que j’ai vraiment apprécié c’est la dimension de prière, Dieu sans cesse au centre dans le silence et la joie. » Une jeune de 23 ans

L’expérience de l’intériorité faites par les jeunes -tout particulièrement pendant les retraites, mais pas seulement- les entrainent à revenir dans les Foyers de Charité. Cette descente en soi s’opère notamment par le biais du silence, « un silence qui permet de faire attention » comme le dit un retraitant, et qui révèle la présence de Dieu. Ce mouvement est bien-sûr étroitement lié à la prière, et notamment à la vie sacramentelle : place de l’Eucharistie, de la confession mais aussi du sacrement des malades que de nombreux Foyers proposent lors des retraites. Ils font très souvent partie de l’action de grâce des jeunes à la fin d’une retraite.

Les jeunes attachent une grande importance à la beauté de la liturgie, qui est donc particulièrement soignée dans les propositions pour les jeunes. Les Foyers n’hésitent pas par exemple à faire appel à des musiciens amis pour enrichir l’animation musicale.

Enfin les jeunes bénéficient de la complémentarité des éléments d’une proposition (prière, enseignement, détente, sport, arts…). Un jeune de 15 ans témoigne : « Au début je pensais que Dieu, on ne le voyait que pendant la messe ou les temps calme. Pendant un week-end spirituel, on découvre qu’Il est aussi dans plein d’autres moments : sport, jeux, rencontres… Il est partout, au milieu de nous. »

 

 

Suivre la page Jeunes Foyers de Charité sur Facebook

Découvrir la vie de la fondatrice
des Foyers de Charité

Une grande figure spirituelle du XXe siècle

Découvrir